maxresdefault.jpgDans l'arrière-pays australien, à la fin du XIXème siècle, deux hommes situés aux deux extrémités de la loi passent un marché secret et décisif... Le Capitaine Stanley s'est juré de civiliser le bush australien, sauvage et violent. Ses hommes ont capturé deux des frères du gang Burns : Charlie et Mike. Bagnards évadés devenus hors la loi, ils ont été jugés responsables de l'attaque d'une ferme, de viol et de l'assassinat de toute la famille. Arthur, le plus âgé des frères Burns et chef du gang, s'est réfugié dans la montagne. Le Capitaine Stanley propose alors un marché à Charlie Burns, retrouver son frère aîné en échange de son pardon, et de la vie sauve pour le jeune Mike. Charlie a neuf jours pour s'exécuter, pour exécuter son Frère aîné et sauver son plus jeune frère... L'un doit vivre, l'un doit mourir et l'autre décide. Pour commencer, il y a Nick Cave au scénario et à la musique, et rien que ça, c'est déjà quelques choses. Après le compositeur chanteur hallucinant, après l'auteur de putains de romans comme "Et l'âne vit l'ange", et surtout "la mort de Bunny Munro", voilà le troisième versant du Nick, le scénariste. Putain, j'aime ce type… Puis il y a John Hillcoat, le réalisateur de "La Route", qui est obsédé par l'idée de réaliser un western australien situé dans l'outback, mettant en scène le conflit entre les aborigènes et les Bushrangers. Il a développé cette idée avec Nick Cave. Il en résulte un western, dans une Australie colonisée par l'Empire britannique, un western sauvage, violent, cruel, halluciné, crépusculaire, cramé, transcendé par la lumière et le décor naturel du bush australien.

Lire la suite...